Search
  • John Thiel

Le blogue du président


J’ai rarement eu autant d’enthousiasme à m’asseoir devant une page blanche, sachant que je dois la remplir en partie de propos sensés. Mon enthousiasme vient du fait que c’est le premier blogue du président destiné au site officiel de la Société Canadienne pour la Promotion de l’Excellence en Gynécologie.

Le 6 mars 2017 à 14 h 22, animée d’un dynamisme et d’une grande vitalité, la Société a été officiellement lancée comme organisme à but non lucratif. Nous en sommes à mettre en place tous les mécanismes pour permettre à la Société de fonctionner comme toute autre organisation. Des administrateurs temporaires ont été désignés pour démarrer la Société et planifier la réunion de septembre. Nous avons fait l’ébauche d’un ensemble de projets de règlements qui sont disponibles sur le site Web, ainsi que des plans pour adopter ces règlements et élire un directeur et un conseil d’administration à la réunion annuelle de Montréal, en septembre. J’encourage toute personne qui souhaite s’engager dans cette voie à communiquer avec moi. Avec une nouvelle organisation, l’avantage c’est qu’il n’y a pas d’habitude ni de modèle en place, de sorte qu’il est facile d’innover et d’apporter des améliorations à ce que nous avons vu dans d’autres sociétés par le passé.

Avant de poursuivre sur ce que nous réserve l’avenir, je m’en voudrais de ne pas faire un retour en arrière pour remercier toutes les personnes qui ont soutenu l’idée de créer une société canadienne vouée à la chirurgie endoscopique. Pendant longtemps, nous avons compté sur l’AAGL pour notre perfectionnement professionnel en chirurgie endoscopique, mais avec les écarts croissants dans la prestation de soins de santé, il était nécessaire d’avoir notre propre organisation pour promouvoir l’approche canadienne en cette matière, inspirée du travail et des avis de nombreux experts internationaux qui considèrent le Canada comme leur foyer. On n’a qu’à penser à la séance canadienne sur les fibromes dans le cadre de la récente réunion de SEUD à Singapour qui, pour la deuxième année, se déroulait dans une salle comble. Les gens savent que nous avons beaucoup à offrir.

Nous souhaitons créer un partenariat à long terme et mutuellement fructueux avec l’AAGL, et je tire une grande fierté de pouvoir dire que nous sommes dorénavant des partenaires. Les efforts consacrés à la création de cette Société au cours des deux dernières années ont de nouveau été le lot des nombreuses personnes qui ont soutenu l’idée pendant longtemps. Nous leur devons des remerciements pour être allés jusqu’au bout.

Quel sera donc notre champ d’action? Le but n’est pas de remplacer l’AAGL, ni la SOGC. Cela n’a jamais été notre intention. Nous voulons créer une enseigne pour héberger l’opinion d’experts canadiens dans le domaine de la gynécologie minimalement invasive et les différents secteurs qui s’y greffent. Nous voulons offrir à l’année des ressources par l’entremise d’un site Web évolutif pour diffuser de l’information à jour et proposer une tribune pour discuter de questions, courantes ou non, qui se posent dans notre pratique clinique, notre enseignement et nos recherches. Ce lieu se veut un réseau d’échange et une fenêtre sur la perspective canadienne parfois unique dans la manière d’aborder les problèmes. Pour ce faire, nos membres doivent être actifs, s’inscrire à la liste de diffusion et publier leurs vidéos et mises à jour sur les questions cliniques d’intérêt.

Nous y ferons la promotion de notre événement annuel, dorénavant appelé CanSAGE 2. Nous souhaitons pouvoir éventuellement présenter davantage de programmes régionaux traitant des problèmes de gynécologie minimalement invasive tels que l’anatomie chirurgicale, la sécurité et l’approche par rapport aux maladies complexes. Les possibilités sont vraiment illimitées, et plus les gens s’engageront et mettront leurs idées sur la table, plus nous serons en mesure de grandir et de rayonner. Uniformiser les bourses, fournir une contribution d’experts pour l’élaboration de lignes directrices, assurer l’uniformité et l’excellence dans les programmes de résidence, offrir du mentorat pour les collègues pratiquants... la liste des dossiers à traiter est longue.

Pour l’instant, concentrons-nous à faire de CanSAGE 2 à Montréal un événement sans pareil, même mieux que celui de Toronto. Le comité a créé un excellent programme, nous sommes déterminés à être bilingues dans un pays bilingue et dans cette optique, nous sommes très fiers d’annoncer deux présentations en français. Les conférenciers sont extraordinaires, la camaraderie règne et Montréal a de quoi soulever l’enthousiasme.

Nous vous souhaitons donc la bienvenue sur notre site Web et au sein de votre nouvelle Société. Nous migrerons la liste de diffusion très bientôt. Nous publierons sous peu des vidéos post-chirurgies que nous mettrons à la disposition des membres et tiendrons également une mise à jour clinique par mois présentée par un expert (à déterminer selon les réponses reçues à ma demande). N’hésitez pas à soumettre vos suggestions pour améliorer les choses et apporter votre contribution. J’ai très hâte de vous rencontrer tous à Montréal, en septembre.


0 views